« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

jeudi 14 août 2014

Halte aux massacres perpétrés par l'EI au Kurdistan


 Rassemblement samedi 16 août à 11h00 devant la Mairie de Bayonne

                                                               


L'Etat Islamique (EI) qui tente depuis deux ans d'anéantir les acquis du peuple kurde au Rojava (Kurdistan de Syrie) s'attaque maintenant à la région autonome du Kurdistan d'Irak. Alors que, d'un côté, les djihadistes de l'EI continuent à attaquer le système démocratique et multiculturel établi par les kurdes au Rojava et à menacer les minorités ethniques et religieuses de cette région, d'un autre côté, ils mènent des offensives brutales à l'intérieur des frontières du Gouvernement régional du Kurdistan. Depuis la prise sanglante de Mossoul par l'EI en juin dernier, les groupes ethniques et religieux les plus anciens de la région sont menacés de génocide.


Les YPG (Unités de Défense du Peuple du Rojava) ont pris en charge de protéger et de défendre la population de Shengal (Sinjar) suite à l'invasion de cette ville par l'EI le 3 août. Les affrontements entre les islamistes et les YPG continuent encore dans cette zone. Des centaines de Kurdes yézidis ont été massacrés et plus de 300 enfants sont morts de déshydratation. Epaulés par des unités des HPG (Forces de Défense du Peuple) et des YJA-Star (guérilleros femmes) venus de Qandil, les YPG ont pris le contrôle de la montagne de Shengal afin de protéger la population qui y est réfugiée. Hier, ils ont réussi à ouvrir un corridor pour évacuer quelques milliers de réfugiés vers le Rojava. Mais des milliers de réfugiés sont encore bloqués dans la montagne, dans des conditions extrêmement difficiles : sous des températures atteignant 40°, la population souffre cruellement de déshydratation et de famine. Les familles qui fuient vers le Rojava ont besoin d'une aide humanitaire urgente, en particulier pour ce qui concerne l'eau, la nourriture et les médicaments.


Alors que les affrontements entre les forces kurdes et l'EI s'intensifient à Shengal, une autre catastrophe humanitaire se profile avec la multiplication, depuis hier, des offensives des djihadistes contre la région de Makhmour (à 50 km d'Erbil) où vivent près de 13 000 réfugiés kurdes de Turquie, dans un camp placé sous la protection du Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR). Par cette offensive, les djihadistes cherchent à se frayer un chemin vers Kirkouk. Par mesure de sécurité, les réfugiés ont été évacués du camp hier soir. Mais des unités des HPG assistées de réfugiés qui ont pris les armes pour se défendre sont restées sur place pour combattre l'EI. A l'heure actuelle, la ville et le camp de Makhmour sont sous les bombes de l'EI.

Les réfugiés de Makhmour qui n'ont reçu aucune assistance du HCR ont été évacués par les HPG vers les villes de Diala et de Ranya. Ils ont besoin d'une aide humanitaire urgente.


Plus encore, la catastrophe humanitaire provoquée par le fléau djihadiste au Kurdistan requiert un soutien urgent de la communauté internationale sur le plan politique et diplomatique. Personne n'ignore que l'EI est le produit des intérêts régionaux et mondiaux qui se jouent au Moyen-Orient. C'est grâce au soutien actif ou passif de différentes puissances régionales et internationales que l'EI est capable d'agir de manière extrêmement brutale. Bien que la communauté internationale n'ait pas réagi face aux attaques de l'EI au Rojava, il n'est pas trop tard : aujourd'hui, des mesures effectives peuvent permettre de stopper cette organisation terroriste et de protéger les anciens peuples de Mésopotamie, tels que les Kurdes yézidis, les Syriaques chrétiens, les Turkmènes et les Chiites.

Ainsi, nous appelons la communauté internationale, en particulier le Conseil de Sécurité de l'ONU,

- à adopter des sanctions contre les Etats qui soutiennent l'EI,

- à prendre des mesures urgentes pour protéger les populations de Mossoul, de Shengal, de Makhmour, de Kirkouk et du Rojava.

- à soutenir les forces kurdes (YPG, HPG, YJA-Star et Peshmergas) qui sont les seules à résister contre l'EI.



Congrès National du Kurdistan
Fédération des Associations Kurdes de France (FEYKA)
16, rue d'Enghien - 75010 Paris
Bayonne: 06.06.67.90.69