« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

mercredi 26 février 2014

Lettre ouverte du mouvement armé au préfet de Loire atlantique, M. Christian de Lavernée.

 Cher Christian,

Vous avez déclaré hier, « L’opposition institutionnelle à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit cesser d’être la vitrine légale d’un mouvement armé ». Il nous serait facile de vous reprocher, M. Le Préfet, de vouloir à votre tour briser des vitrines.
Mais après la manifestation de samedi, autant l’avouer tout net et cesser enfin de nous cacher : nous sommes bel et bien un mouvement armé.

 Nous sommes un mouvement armé de bon sens remuant et d’idées explosives,de palettes et de vis, de pierres parfois - même s’il y a ici plus de boue et de prairies,de carottes et de poireaux, d’humour et de tracteurs, d’objets hétéroclites prêts à former spontanément des barricades et d’un peu d’essence au cas où, d’aiguilles à coudre et de pieds de biche,de courage et de tendresse, de vélos et caravanes, de fermes et cabanes,de masques à gaz ou pas, de pansements pour nos blessés, de cantines collectives et chansons endiablées, de livres, tracts et journaux, d’éoliennes et de radios pirates, de radeaux et rateaux, de binettes, marteaux, pelles et pioches, de liens
indestructibles et d’amitiés féroces, de ruses et de boucliers, d’arcs et de flêches pour faire plaisir à Monsieur Auxiette, de salamandres et tritons géants, de bottes et impers, de bombes de peinture et de lances à purin, de baudriers et de cordes, de grappins et de gratins,
et d’un nombre toujours plus important de personnes qui ne vous laisseront pas détruire la zad. 

Vous ne nous ferez pas rendre ces armes.


Et vous, M. Le préfet, quand cesserez vous d’être la vitrine légale d’un mouvement armé ?
                                                                                                                                    Sincèrement,

                                         Les Black Ploucs   

                                          Source : Zone à défendre