« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

dimanche 26 mai 2013

Franc-maçonnerie ou l' Église : il faut choisir

L’inquisition ? C’est du passé !
La lutte de l’Église contre la République et la Franc-maçonnerie ?
 
Vous retardez de deux siècles, environ. C’est fini, bon sang ! La preuve, regardez Gérard Collomb, Maire de Lyon et membre du Grand Orient de France, il fait financer les cultes avec le denier … pardon, avec l’argent du contribuable, il rencontre régulièrement Mgr Barbarin, l’homophobe biblique, qui a peur que le mariage pour tous ouvre la voie au mariage à trois ! Cela n’empêche pas Gérard Collomb de louer Barbarin et son Église, quant à Barbarin il apprécie énormément ce Maire si compréhensible. 
                                                
Alors circulez les ringards qui nous parlent d’un temps révolu où l’Église était intolérante et luttait contre les francs-maçons. Tous ceux qui tiennent ce discours en seront pour leurs frais. Nous venons d’apprendre que le Vatican, via la Congrégation pour la doctrine de la foi créée en 1542 pour défendre l’Eglise des hérésies (une survivance de l’Inquisition) vient de démettre un prêtre de Haute-Savoie, car il est franc-maçon. En effet, le Vatican, qui a été alerté par des courriers anonyme (un vieux souvenir de la délation sous Pétain) est intervenu auprès du curé de Megève, Pascal Vesin afin de lui demander de choisir entre la franc-maçonnerie et l’Église, car il y a «  une incompatibilité », on ne peut pas être curé et franc-maçon. Il reste prêtre mais ne pourra pas exercer, il ne pourra pas recevoir les sacrements. Cette peine peut être levée, si le curé quitte la franc maçonnerie, l’Église est charitable….                                                      
Le curé ne pensait pas « qu’ils iraient jusque là », il rajoute que « le combat entre l’Église et la franc-maçonnerie date de la IIIe République, ce n’est plus de mise ». En ce qui concerne certains francs-maçons nous le constatons en effet, quant à l’Église, elle démontre que ce combat est toujours de mise. Voilà qui devrait faire réfléchir certains. Le curé aime la franc-maçonnerie car il « y trouve une complémentarité », « une liberté de pensée », n’a t’il pas comprit que l’Église n’aime pas la liberté de penser, qui sème le doute et corrompt la foi ? Ne sait-il pas que tout est déjà écrit dans la Bible ? Alors pourquoi se poser tant de questions quand il suffit, simplement d’obéir aux textes sacrés ? Est-ce étonnant si ce curé est pour le mariage gay ou l’ordination des prêtres mariés ? Non, il a réfléchi… Tout le contraire de ce que doit faire un curé qui n’est qu’un gardien du dogme.
         
                                                           Source:  Régis Boussières
                                                                          ADLPF 
                                                           Association Des Libres Penseurs de France