« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

jeudi 7 février 2013

Les conseils de l'Église catholique en matière de meurtres

L' « Union des athées agnostiques et rationalistes italiens »
dévoile les révélations faites en prison par l'ex-dictateur argentin Jorge Videla.
 

On apprend comment de nombreux évêques au plus haut niveau de la hiérarchie, ont fourni des conseils au gouvernement militaire sur la manière de gérer  le meurtre des « disparus ».

L’Église parfaitement au courant de la brutale répression des dissidents, et en accord avec la dictature s'est proposée pour informer les familles du sort des « desaparecidos »... à condition que celles-ci ne divulguent pas publiquement les crimes !


Des officiers prenant part aux massacres auraient délibéré avec les autorités religieuses sur la manière « la plus chrétienne et moins violente » possible de tuer.



               
                                                                                 


Dans la mesure où l'exécution par fusillade de milliers de personnes auraient provoqué l'embarras de tous ces prélats proches du régime militaire, Il y eut donc accord entre la dictature et l’Église sur la manière d'administrer une « mort douce » aux opposants : ainsi la solution adoptée était une injection de penthotal pour endormir les victimes qui étaient ensuite jetées d'avion, à la mer où elles se noyaient.
 

Grâce à l’Église, des milliers de militants assassinés n'ont pas souffert !
 

Fuera !






                                                                                Michel
                                                             FA Cantal