« Aussi longtemps que la société sera basée sur l'autorité, les anarchistes resteront en état perpétuel d'insurrection. » : Elisée Reclus

mercredi 17 octobre 2012

Les lendemains qui chantent

Voilà notre gouvernement qui nous demande un effort en attendant des lendemains qui chantent. C’est un grand classique des socialistes.
Chacun y va de son couplet. Pierre Moscovici, notre ministre de l’économie et des finances, s’engage dans le Monde, il nous invite à nous serrer la ceinture « ....un second temps permettant de tirer les profits d’une croissance plus forte»
       
François Hollande, notre président de la République, sur le plail vient nous donner le cap.   « L'agenda du redressement, c'est 2014 ».
            
Demain, demain...Cela fait plus de trente ans qu’ils nous invitent à accepter de rogner sur les acquis sociaux pour des lendemains qui chantent. Des pans entiers de l’industrie ont été délocalisés. La sidérurgie a fermé l’essentiel de ses hauts fourneaux, nous importons de l’acier.
                           
Des régions entières sont sinistrées. Ils sont en train de fermer l’industrie automobile. Va-t-il falloir attendre longtemps, longtemps, longtemps ? Ces cranes d’œuf pourraient se souvenir de la phrase de François Mitterrand prononcée lors d’un de ses derniers entretiens télédiffusés : « la France, grâce à cette politique menée notamment par M. Bérégovoy, s’est mise dans la situation, tout le monde le reconnaît dans le monde, la meilleure pour saisir au passage tout phénomène de croissance possible. Mais comme cette croissance ne se produit pas, ou pas assez, on a le droit de s’interroger : « Après tout, est-ce que cette politique était la bonne ? »
                                                           
                                                                        Bertrand Rothé
                                                                
                                                   Le Monde libertaire gratuit n° 1684